O'Babeltut

La chute de la maison


LA CHUTE DE LA MAISON

Jeanne Candel, Samuel Achache

Chaque année, l’Adami qui administre les droits des artistes, invite dans le cadre de « Paroles d’acteur » un metteur en scène à diriger dix jeunes comédiens pour créer un spectacle en un temps record.
Pari réussi pour Jeanne Candel et Samuel Achache qui transposent dans un hôpital la nouvelle d’Edgar Allan Poe, La Chute de la Maison Usher, « cet habitacle de mélancolie », embellie de lieder de Schubert et Schumann.
De quoi frôler l’acmé de la tristesse, plonger dans la dépression. Mais l’humour s’infiltre au plus profond du désespoir dont il est la politesse et le duo aime exploser les codes.
Il est relayé par un casting d’acteurs-musiciens impeccablement choisis qui mènent cœur battant la pseudo-intrigue policière : mais où est passée la morte ? Une folie douce ou furieuse fait s’évanouir les femmes vêtues de robes somptueuses, délirer les hommes, même le curé en habit d’époque. Les morts s’enchaînent, et parfois ressuscitent. Et si le destin commun s’achemine vers une inéluctable catastrophe, l’angoisse se chante avec volupté.
C’est l’une des vertus de ce théâtre : transmettre aux plus jeunes la passion de jouer avant de confier les clés.

Le mot du Babel
C’est avec beaucoup de plaisir qu’on retrouvera Jeanne Candel, Samuel Achache et leur troupe. Nous les avons découverts avec « Crocodile trompeur » en 2013 et avons, depuis, toujours découvert avec délectation leurs propositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.