O'Babeltut

Grand Finale

| Classé dans


GRAND FINALE

HOFESH SHECHTER COMPANY 10 danseurs, 6 musiciens

Mi-chorégraphe, mi-rockstar, Hofesh Shechter réagit à l’état du monde avec un Grand Finale qui résonne comme une détonation.

Ses spectacles ressemblent souvent à des concerts de rock, décibels et transe à l’appui. Dans son dernier opus, Grand Finale, le chorégraphe britannique d’origine israélienne Hofesh Shechter baisse pour une fois le volume – pour mieux le remonter. Un petit ensemble de musiciens éclectiques, présents sur scène, y rivalisent avec des vagues de musique électronique, et une violence qui ne cesse de faire intrusion. Fresque en prise avec son époque, Grand Finale évoque un monde en chute libre, déchiré par la guerre et les attentats, traversé de murs symboliques. Au coeur de cette vision apocalyptique, les danseurs font vibrer une chorégraphie viscérale, où l’on retrouve les racines d’Hofesh Shechter, ancien de la Batsheva Dance Company. Fantômes et soldats peuplent ses danses macabres, entre influences folkloriques et saisissants effets de masse. Une oeuvre monumentale, à la rage salutaire.
 
par obabeltut | tags : | 0

Falaise (BUS)

| Classé dans

FALAISE
Baro d’evel compagnie

Ce spectacle est une reprogrammation de l’an dernier. De nombreuses places sont déjà réservées, mais il en reste un peu, tentez votre chance !

La compagnie Baro d’evel invente un monde poétique au fil de ses spectacles où se mêlent mouvement, acrobatie et musique. Après Bestias et , Falaise est leur nouvelle épopée où se rencontrent huit artistes, un cheval et des pigeons…
Dans un espace en noir et blanc à plusieurs étages, surgit une tribu venue d’on ne sait où. Est-ce la fin ou le début d’un monde ? Baro d’evel poursuit sa recherche d’un théâtre où s’imbriquent travail du corps et de la voix, transformation de l’espace et des matières, disciplines du cirque et spontanéité que l’animal impose aux acteurs. Pour trouver la pulsation qui relie les êtres et parvenir à une transe commune, susceptible de résister à un monde menacé d’éclatement.

Le mot du Babel
L’an passé nous avions découvert , spectacle éblouissant de poésie, premier volet d’un diptyque dont Falaise est le second volet.
Deux humains et un corbeau pie s’embarquant les uns les autres dans un drôle de ballet sensible et poétique, un geste brut et nu qui circule entre corps et voix, entre rythmes et portés, entre chute et élan.
Spectacle d’une beauté pure, déroutant et émouvant.

par obabeltut | tags : | 0