O'Babeltut

Sopro (Souffle)


SOPRO (SOUFFLE)
texte et mise en scène de Tiago Rodrigues

en portugais sur-titré

L’amour du théâtre comme sujet et comme destinée.

Elle est là pour qu’on ne la voie pas, le but de son existence professionnelle est que le public ignore jusqu’à son existence. Par une décision de son directeur, la voici sur le plateau, vêtue de sombre comme elle l’est toujours, pour ne pas accrocher la lumière.
Elle ? C’est Cristina Vidal, souffleuse du Teatro Nacional de Lisbonne, que dirige Tiago Rodrigues. Il en a fait le centre de celle-ci.

C’est la troisième année que nous vous emmenons à la rencontre de cet amoureux de la poésie, du théâtre, des mots, de la littérature, qui sait si bien nous les faire partager : Par Coeur, Bovary

Cette fois, il nous plonge au cœur d’un théâtre en difficulté, dont Cristina est le phare dans la tempête. Elle les soutient tous, acteurs et personnages, dans les difficultés qu’ils traversent. Elle veille à ce que chacun reste debout ou se relève. Le spectateur tient aussi sa place, fidèle et présent. Essentiel à la représentation, le public est la raison même de sa survenue. Il n’est pas oublié dans cette histoire.

Ce souffle (Sopro en portugais) permet à chacun de trouver sa place et de continuer l’œuvre de transcendance et de résistance face à la cruauté du monde.

Mot du Babel

Un souffle de grâce, un instant partagé, pour finir notre saison : une brise chargée d’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.