O'Babeltut

Le Capital

marxtexte de Karl Marx, mise en scène de Sylvain Creuzevault

Après Notre Terreur, spectacle d’exception sur la Révolution française accueilli il y a trois ans au Théâtre Garonne, Sylvain Creuzevault et sa troupe enthousiasmante s’attaquent à Karl Marx et à son opéra de critique et d’intelligence : Le Capital.

Sera-ce Enfer ? Sera-ce Paradis ? Ils l’ont assuré, ce sera une Difficile Comédie. « Notre perspective consiste non pas à aimer les hommes mais ce qui les dévore » . Dans une époque où, d’après eux, nous faisons insensiblement nôtre l’idée selon laquelle moins nous penserions plus nous serions heureux, ils ont promis un spectacle irritant. « Il ne s’agira pas de rêves, ni d’utopie. Et de théâtre politique, c’est comme de rapport sexuel, il n’y en aura plus ! Ce sera de la comédie, pure, dure. »

Le mot du Babel

« Sur les conseils de nos amis du Théâtre Garonne, nous avions inscrit Notre Terreur au programme des TC, sans aucune idée de ce qui nous attendait : une extraordinaire expérience de spectateur… Nous avons été plongés au cœur de l’Histoire, dans des débats politiques et personnels d’une grande richesse, portés par de jeunes acteurs-danseurs-chanteurs-créateurs stupéfiants. Un spectacle qui ravit et bouscule, qui déplace et donne envie d’aller plus loin. Alors pour les retrouver, à 21, faire un sort à Marx, on court ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *