O'Babeltut

Antigone d’après Sophocle

Par le Théâtre permanent, mise en scène Gwenaël Morin après des représentations dans six lycées de Midi-Pyrénées.

Une Antigone où plusieurs personnages interprétés par le même acteur se contaminent mutuellement, raison et sentiments mêlés, et où le choeur retrouve une dimension sociale – et festive. En jeu, l’idée selon laquelle ce n’est pas le politique qui détermine le sujet. C’est le sujet qui crée le politique.

Le mot du Babel :

On aime Antigone. Icône de l’adolescence révoltée à la recherche obsessionnelle d’une justice, face à la responsabilité de l’adulte et de la loi, tout aussi humaines. Nous sommes curieuses d’assister à la convocation du mythe sous les étoiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *